air austral
Après un premier incident à Mayotte sur un des Boeing 787 d'Air Austral dû à une lance à incendie de pompiers qui a créé une panne, c'est cette fois un second évènement mineur qui s'est produit.

La direction d'Air Austral se veut rassurante sur ses deux nouveau-nés. Ils affirment que les pompiers sont coupables d'un excès de zèle. C'est pourtant bien écrit dans le manuel de sécurité aérienne que nul professionnel de l'aéronautique n'est censé ignorer "Il ne faut pas mouiller le 787 sinon il tombe en panne". De plus il ne peut pas voler s'il y a de la pluie. Des poursuites pourraient être engagées pour négligence des soldats du feu de l'aéroport.

C'est sur l'autre exemplaire aussi en phase de test que s'est produit ce matin une autre avarie. Dès que le train avant du mastodonte a touché la piste une plaque d'isolation composant le fuselage de l'appareil s'est décroché laissant tomber sur le tarmac l'enregistreur de vol, autrement dit la boîte noire. Air Austral affirme que cela se voit régulièrement dans le monde et que la panne est déjà réparée. La plaque d'isolation et la boîte noire ont été remises en place et solidifiées à l'aide d'une colle spéciale de 3ème génération.

L.O
super glue 3

Aller au haut