car jaune étage
Décidément, les départs du nouveau fleuron du Conseil Départemental sur les routes locales se font dans la plus grande confusion, très critiqué sur les ondes et plébiscité par d'autres, l'accueil est mitigé.

La première interrogation des Réunionnais concerne le prix exorbitant de ces bus à étage. Un bus normal coute 250000 euros pour 49 places, une simple règle de proportionnalité nous donnerait le droit de nous attendre à 100 places pour un bus à étage à 530 000 euros. Eh bien non il faudra se contenter de 73 places. Mais qu'est-ce qui coûte si cher et qui justifie un tel écart de prix ? La présidente du Conseil Départemental répond "des toilettes" et un "système de pilotage automatique" par réseau 3G.

C'est donc pour prouver l'efficacité du pilotage autonome que Nassimah DINDAR se met aux commandes du bus à étage, en théorie elle n'a rien à faire, c'est une sécurité pouvant pallier à une défaillance du chauffeur en temps réel. C'était sans compter sur une panne de la 3G dans le secteur de Cambaie. Le bus qui calcule et évite les obstacles de manière intelligente doit normalement contourner le pont  en prenant la première sortie, mais ne recevant plus d'instructions du serveur central après la panne de 3G, le bus file droit et est littéralement "décapsulé" par le pont.

Fort heureusement aucun blessé n'est à déplorer. Si ce n'est un membre du bureau de la Présidente du Conseil Départemental un peu mécontent car il se trouvait aux toilettes pendant l'accrochage. Après un ou deux points de soudure, les tests reprendront demain.

Mais il n'y a pas que des détracteurs, prenons le cas de Pierre SAVIGNY, dit "Pierrot", délinquant multirécidiviste et voleur de profession. Il attend avec impatience la mise en place de ces bus sur le réseau, de cette manière il pourra continuer à détrousser les voyageurs à l'étage du bus en n'étant plus dérangé par le chauffeur. Il n'y a que le temps qui dira si ce projet est viable ou non.

L.O

Aller au haut