prison domenjod
Ras-le-bol des surveillants de prison à Domenjod, ils ont débrayé en grande majorité pour protester contre les dysfonctionnements constatés dans l'enceinte et autour de la prison.

C'est un fait connu, les détenus de la prison de Domenjod sont très friands de culture et de connaissance. La bibliothèque de la prison ne suffit plus à assouvir la soif de savoir des prisonniers. Pourtant bien pourvu en ouvrages de tous types, le centre documentaire est insuffisant. En effet les détenus de peines moyennes ont épuisé le stock de livre en 6 mois en moyenne.

C'est là que la violence s'installe car il n'y a plus aucun divertissement pour les pensionnaires qui ne demandent qu'à apprendre. Conscients de la détresse du membre de leur famille incarcéré, les familles organisent depuis l'extérieur un système clandestin d'approvisionnement de romans, de dictionnaires ou d'encyclopédies qu'ils font passer la nuit ou pendant la promenade quotidienne dans des colis jetés au-dessus de la clôture.

Les gardiens protestent contre ces agissements car nombreux sont les blessés dans le camp des détenus et surveillants ayant reçu des dictionnaires de 1 kilogramme sur le crâne. Les syndicats appellent à une augmentation conséquente du nombre d'ouvrages dans la bibliothèque de la prison.

L.O

Aller au haut