louane
La rayonnante et talentueuse Louane EMERA a livré hier soir au stade de l'Est une prestation exceptionnelle qui aura su ravir petits et grands pendant près de deux heures de concert.

La demi-finaliste de "The Voice" et héroïne du film "La famille Bélier" a su créer l'osmose avec son public qui a été ravi de bout en bout. Le spectacle était réglé comme du papier à musique. Tout s'est passé comme prévu si ce n'est un incident pendant la reprise de "Sorry" de Justin Bieber par la chanteuse. En effet, alors qu'elle joue s'approche des spectateurs du premier rang, un caleçon la frôle pour atterrir sur son guitariste horrifié. Le concert a pu continuer normalement.

Le lanceur est interpellé discrètement par la sécurité et évacué. Voici la retranscription de sa garde à vue à Malartic :

Ernesto ATCHICANON, un entrepreneur en terrassement Saint-Andréen de 47 ans est un proche de Louane, il lui écrit tous les jours sur sa page Facebook depuis qu'il a su qu'elle a prévu une date à la Réunion. Il sait bien qu'elle le lit et que si elle ne lui répond pas c'est faute de temps car elle est très occupée. Il lui envoie régulièrement des photos de lui au volant de sa tractopelle. Il a d'ailleurs écrit à la starlette la semaine dernière pour lui proposer de la rencontrer à la fin de son spectacle pour qu'elle lui remette une mèche de ses cheveux et qu'il lui donne en échange un poème spécial de sa composition. Depuis le temps qu'ils sont en communication, ATCHICANON sait bien que la chanteuse ne peut qu'accepter même si elle n'a pas eu le temps de confirmer leur rendez-vous. L'homme précise que la chanteuse a vraisemblablement quitté les réseaux sociaux afin de préserver sa vie privée car depuis une semaine il n'a plus accès aux tweets et aux publications Facebook de celle-ci. Il la comprend car une telle notoriété doit être dure à assumer. Aussi il a décidé de communiquer avec Louane par lettre en écrivant directement au siège de sa maison de disques.

Il explique simplement son geste par le fait qu'il avait prévu une surprise pour rappeler sa présence à la demoiselle. Il avait dû un peu bousculer les enfants du premier rang pour avoir une bonne place, et comme il ne voulait pas qu'elle puisse oublier son rendez-vous de fin de spectacle il lui a envoyé un signe en sortant de sa poche un de ses caleçons qu'il a parfumé au "Nino Cerruti 1881".

L'individu estime que le risque qu'il encourt d'avoir une injonction d'éloignement perpétuel de la chanteuse ainsi qu'une inscription au fichier des délinquants sexuels est très exagéré pour un simple rendez-vous entre amis.

L.O

Aller au haut