saint-louis maladie
Des foyers infectieux ont été localisés dans les quartiers les plus chauds de la commune du sud comme à Palissade, au Gol ou encore à La Rivière, mais bien d'autres sont concernés.

Saint-Louis est devenu une cause mondiale, une ville du tiers-monde dans une île pourtant très développée. Si bien que l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a procédé à une levée de fonds internationale en collaboration avec l'UNICEF et la CROIX-ROUGE.

L'objectif est clairement de retirer cette ville du Moyen Âge où elle est ancrée pour l'intégrer dans le 21e siècle. Des travaux ont été entâmés depuis début 2016 pour tenter de rendre carrossable la majorité des chemins de terre qui sont utilisés depuis plus d'une centaine d'années par la population.

Avec ces différentes pandémies découvertes, la ville a été mise totalement en quarantaine pour confiner les infections. Le président de l'OMS affirme que les efforts vont être redoublés pour assister les Saint-Louisiens. Le mal ne pourra être endigué selon lui qu'en instaurant l'hygiène dans cette ville en y installant des égouts et en donnant l'accès à l'eau potable à 93% de la population qui en est privée. Il ajoute qu'il faut en terminer avec les toilettes à la Turc qui équipent la majorité des domiciles, un incubateur naturel de bactéries et la principale raison de l'apparition de ces virus d'un autre temps. Le taux est presque équivalent pour la couverture en électricité où seulement 8% des ménages sont raccordés à EDF.

Quand les rudiments de la vie moderne seront enfin installés dans la ville, la seconde priorité sera l'éducation. Rappelons que 97% des habitants est touchée par l'illettrisme et qu'il n'existe presque aucune école, collège ou lycée sur le territoire. Si tout se passe comme prévu, d'ici 2018 la commune pourrait même être dotée en internet bas débit 56K pour les foyers les plus aisés.

L'hygiène étant un sujet tabou dans la ville, afin d'endiguer la propagation des maladies, certains habitants sont lavés malgré eux au canon à eau par les secouristes.

Il reste donc beaucoup d'efforts à faire pour amener Saint-Louis dans le présent, mais la volonté d'agir est forte chez les acteurs principaux, et c'est bien là l'essentiel. Une vaste campagne de vaccination est en cours dans la bourgade où règne actuellement la loi martiale, l'armée a ordre de tirer à vue sur les pillards après les scènes de violence devenues habituelles dans cette cité oubliée.

L.O

Aller au haut