freedom pigeon
C'est une ex-employée de la Radio la plus écoutée de la Réunion qui a dévoilé le pot aux roses, un peu par vengeance de s'être fait licencier pour avoir utilisé des mots trop savants pour les auditeurs dans un reportage radio.

Elle a expliqué sur Réunion Première que tout est parti d'une blague de la toute première équipe de la Radio en 1981. C'est donc sur un ton moqueur teinté d'une légère couche d'ironie que les animateurs de l'époque avec l'accord de Camille SUDRE ont créé l'identité visuelle de la Radio. Une colombe bleue... Mais la subtilité est que cette colombe n'en a jamais été une, il s'agissait depuis le départ d'un simple pigeon teint en bleu.

Une manière pour l'équipe de se moquer des Réunionnais sans en avoir l'air et en riant à leur dépens. Ce qui ne devait être qu'une blague potache dure maintenant depuis 35 ans.

Dès les premières émissions en 1981, la parole n'était donnée qu'aux pires intervenants et aux pires imbéciles n'ayant rien d'intéressant à dire. Dès qu'un auditeur, un intervenant tentaient de dire une chose intelligente, ils étaient coupés de l'antenne avec mépris ou encore les animateurs prétextaient une panne téléphonique. S'en suivait alors des éclats de rire dans les studios.

Une chose incroyable se produit alors, l'audimat explose et l'audience est au maximum. Freedom venait d'inventer le "Secret Story" de l'époque. Plus les sujets étaient médiocres et au ras des pâquerettes, plus on laissait la parole aux pires ignorants et plus la Radio gagnait des parts de marché. La grande majorité des Réunionnais ayant un quotient intellectuel tout juste supérieur à 20 (1) c'est le succès immédiat ! Ajoutez à cela, "Chaleur tropicale", du sexe gratuit donc, et le concept en devient génial et avant-gardiste pour l'époque !

La plaisanterie est alors gardée secrète et finalement la fausse colombe donc le pigeon devient l'emblème de la radio et le procédé devient la norme.

Le concept est même affûté et travaillé dans un cahier des charges tenu secret. En réalité le mot Freedom, signifiant liberté qui est censé faire croire aux auditeurs qu'ils sont libres de penser et de s'exprimer sur des sujets importants et intelligents, cache en fait une tout autre vérité. Ils sont en fait des pigeons enfermés en cage gavés chaque jour d'informations médiocres, de ladilafé et de sujets de débats qui rendraient jaloux les scénaristes de "Les Chtis à Ibiza".

Quand on convainc des ignorants qu'ils sont savants et qu'on leur met des oeillères pour qu'ils ne regardent que dans la direction souhaitée, ça donne Radio Freedom, une machine de guerre implacable d'efficacité à produire de l'audimat facile. Qu'on aime ou pas, il y a du génie dans cette stratégie brillante.

Les auditeurs de Radio Freedom sont donc des pigeons depuis 35 ans, le concept n'a pas bougé d'un poil depuis le début et a même été amélioré avec maintenant une présence sur le net. Maintenant Freedom peut aussi pigeonner les Réunionnais sur le web et les réseaux sociaux en plus des ondes traditionnelles, une belle avancée.

L.O

(1) : il est à noter qu'en dessous de 20, l'individu est incapable de se déplacer de manière autonome et doit être assisté pour tout dans sa vie quotidienne.

Aller au haut