crash cessnaDepuis quelques mois les drames de la séparation ne cessent de se multiplier à la Réunion, ce nouvel épisode est tout aussi grave et dérangeant que les précédents, il aura fait une victime.

Là où l'ex-mari Réunionnais lambda se serait contenté d'une simple automobile pour abréger la vie de son ex-femme et son nouveau compagnon en les renversant simplement dans la rue ou en pénétrant dans le salon familial avec un pick-up à pare-chocs renforcés, Alphonse DIJOUX lui a vu les choses en grand.

Econduit depuis maintenant près de deux années par son ex-épouse qui a depuis refait sa vie. DIJOUX a eu le bon réflexe de vendre tous ses biens et de se faire payer en liquide , et de se faire licencier afin d'organiser au mieux son insolvabilité pour ne pas payer de pension alimentaire. Tout homme devrait s'en inspirer.

Vivant dans un fourgon utilitaire depuis sa séparation, il a semble-t-il investi tout son argent dans des cours de pilotage. A raison de 5 heures par semaine, l'homme avait accumulé environ 500 heures de vol. Aux dires de son ex-femme, Alphonse DIJOUX a toujours été passionné par les évènements du 11 septembre et tout ce qui s'y rapportait.

Personne ne pouvait se douter qu'il préparait secrètement une terrible vengeance. C'était pourtant le cas. Ce 26 décembre Alphonse DIJOUX dévie de son itinéraire déclaré et la tour de contrôle le contacte immédiatement. Il fait alors part au contrôleur de ses intentions d'en finir. Il est trop tard pour tenter quoi que ce soit car DIJOUX survole déjà la propriété  de son ex-épouse à MONTVERT.

Le contrôleur tente le tout pour le tout afin de le dissuader, l'avertissant qu'il pourrait nuire à ses enfants en mettant son projet à exécution. DIJOUX reste déterminé et émet même des doutes sur sa paternité. Son plan connaît un premier raté, son ex et son compagnon ne sont pas ensemble comme il l'avait prévu il doit prendre une décision rapide, s'écraser sur son ex à l'avant de la maison ou sur son compagnon à l'arrière de la cour ? Elle doit vivre en souffrant de la perte de son nouveau mari ou doit-elle disparaître seule ?

Le contrôleur qui est aussi ingénieur aéronautique lance l'idée que s'il arrive très vite, il pourrait carboniser son ex et les débris enflammés lancés à grande vitesse pourraient traverser la maison pour éliminer le compagnon mais il faudrait ne pas se tromper dans l'estimation de vitesse.

DIJOUX trouve l'idée intéressante mais trop incertaine, il choisit donc une autre alternative, il annonce au contrôleur son intention de voler en rase-mottes pour décapiter l'homme avec ses hélices, de redresser ensuite l'appareil pour finalement faire un dernier piqué sur son ex. Le contrôleur aérien trouve l'idée audacieuse et se plie au choix du pilote.

Allait-il oui ou non réussir son plan ? C'est finalement le manguier de l'arrière-cour qui mettra tout le monde d'accord. DIJOUX dans sa descente a sous-estimé la hauteur de l'arbre que sa femme lui avait pourtant demandé d'élaguer pendant des années durant leur vie de couple, chose qu'il n'a jamais faite.

Son train d'atterrissage se prend dans la cime de l'arbre, déroutant l'appareil vers un talus composé de terre et de végétation. Le CESSNA chute lourdement au sol, DIJOUX est tué sur le coup sous les yeux médusés du compagnon de son ex.

Amélia BONIN, l'ex-épouse un peu choquée commentera le drame (propos retranscrit à l'identique) :

Amélia BONIN : "Mi revient pas li la essaye déssoude à moin avec Gilbert, na au moins un point positif ah ah, li la enfin élague mon manguier, té fait 12 ans moin té demande à li ça, pou un fois li la fait un bon naffair, merci pour le cadeau de noël en retard macro".

L.O

Aller au haut