lhc
C'est aux alentours de 10h00 ce matin dans la forêt de l'Etang-Salé, précisément dans la ligne droite à proximité du centre de tir que s'est produit un accident de la circulation qui pourrait rester dans les annales.

Patrick DAVAL un Avironnais d'une quarantaine d'année mais qui en parait 20, enfourche ce matin son vélo électrique chargé à bloc pour se rendre à la plage de l'Etang-Salé où il a l'habitude de capturer des méduses avec son épuisette. Au même moment Fredo GLACHANT un autre Avironnais quarantenaire revient quant à lui de Saint-Louis au volant de sa NISSAN LEAF pour regagner les AVIRONS.

DAVAL n'économise pas sa batterie dans la descente et active son assistance au pédalage ce qui lui permet de faire des pointes à près de 100 km/h. GLACHANT quant à lui aime profiter du couple impressionnant de son véhicule électrique quand il sait qu'il est presque chez lui et qu'il n'a plus besoin de gérer son autonomie, il se fait donc plaisir et appuie sur le champignon, il est quant à lui à 130 km/h sur une portion limitée à 50.

Le virage en vue, GLACHANT est en phase de décélération alors que DAVAL en face remet quant à lui les gaz. Alors qu'il regarde vers la mer (selon les conducteurs des autres véhicules présents), DAVAL se déporte à gauche sans s'en rendre compte sur la voie de la NISSAN. La collision est sans appel.

La NISSAN freine en urgence, son pare-chocs est un peu embouti, DAVAL s'envole avec l'addition des vitesses des deux véhicules, ses lunettes à double foyer restent sur le capot de la LEAF. Les témoins décrivent une scène étrange. Avec la vitesse et le choc, un arc électrique s'est formé (surement dû au mode de propulsion du vélo et de la voiture), ils déclarent avoir vu DAVAL s'envoler mais pas atterrir. Un autre témoin d'un jeune âge, donc un peu moins crédible évoque un trou sombre dans les airs où aurait disparu le malheureux, mais ce témoignage n'est pas pris au sérieux.

L'affaire commence à faire grand bruit car malgré les battues organisées pour retrouver DAVAL qui n'a pas pu s'envoler bien loin, les militaires qui ont quadrillé tous les alentours n'ont rien trouvé. Un chercheur du CNRS en vacances qui passait au même moment a donné l'alerte dans son réseau.

Des scientifiques se demandent donc si DAVAL n'aurait pas été transféré dans une dimension parallèle en passant malgré lui dans un trou noir quantique ? Explications : ces trous noirs peuvent possiblement être observés dans des accélérateurs de particules comme le LHC (<=cliquer ici). Et si la collision violente des deux véhicules associée à la libération massive d'électricité dans l'air avait reproduit en extérieur l'effet d'un accélérateur de particules ? la question reste entière. Le témoignage de la fillette prendrait alors tout son sens. En théorie ces minis trous noirs se formeraient et disparaîtraient rapidement et la fenêtre de passage dans cette porte inter dimensionnelle serait extrêmement courte, de l'ordre de la milliseconde.

Ce qui rendrait la chose vraiment exceptionnel. DAVAL serait le premier humain à être propulsé assez rapidement et de manière parfaitement synchronisée pour entrer dans une autre dimension par un trou noir éphémère. Et surtout le premier Réunionnais. Une fierté locale. A priori on ne peut pas le récupérer, espérons qu'il avait à manger dans son sac à dos.

L.O

Aller au haut