slackline volcanL’information est parvenue en début d’après-midi, un accident s’est déroulé en lieu et place du Piton De La Fournaise pendant la nouvelle éruption où deux individus ont péri.

C’est aux alentours de midi ce jour que 2 individus bravent les interdits et décident semble-t-il d’établir un nouveau record en faisant de la Slackline (ligne tendue entre 2 points pour permettre le funambulisme). L’endroit choisi est audacieux car ils tendent à l’aide d’un drone leur filin au-dessus du cratère en activité. Selon des témoins médusés qui observaient la scène cocasse depuis le point de vue autorisé avec des jumelles, une fois le filin tendu et sécurisé, un premier individu s’élance immédiatement dans sa traversée originale. Il réussit un premier passage avec aisance sous les applaudissements de son comparse, il entame alors le chemin retour. C’est là que les choses se gâtent, une projection explosive de lave vient interrompre sa course, en effet il semble recevoir une boule de magma en fusion à l’arrière du crâne, qui le déséquilibre et le projette vers une mort certaine dans un bain de roches en fusion à plus de 1000 degrés.

Les témoins observant la scène de loin décrivent la détresse de l’homme qui venait de perdre son ami. Ils ne sont pas au bout de leur surprise. Après des larmes et sanglots, le second homme se met aussi en équilibre sur la Slackline et s’élance en dessus du vide. Ceux qui observent la scène à jumelles à des centaines de mètres déduisent que le second homme veut rendre hommage au premier en réussissant là où il a échoué. Il valide facilement son passage allé, au retour comme pour saluer son ami disparu, il exécute un parfait double salto arrière si ce n’est qu’il manque légèrement sa réception et atterrit lui aussi dans la lave en fusion.

D’après les éléments trouvés sur place et dans la voiture de location sur le parking des visiteurs en amont, les hommes de la sureté départementale ont établi qu’il s’agissait surement de 2 touristes zoreils en vacances dans l’île, surement l'équipe qui avait réalisé le même exploit au-dessus du gouffre de l’Etang-Salé Les Bains. La présence dans le sac à dos des disparus de savates 2 doigts usés jusqu’à la limite, de massues et de diabolos de jonglerie ainsi que de sarouels ne laisse pour les enquêteurs aucun doute sur l’origine « zoreil » des 2 victimes pour le moment encore non identifiées.

Il faut toujours des individus téméraires pour explorer de nouveaux horizons, ils auront vécu leur rêve à fond et ont montré qu’il n’y avait pas de limites dans la passion. Quand on aime on ne compte pas.

L.O

Aller au haut