carrière ars
L'ARS n'en finit plus d'étonner mais surtout de rassurer les Réunionnais qui pourraient être inquiets pour leur santé et celle de leurs proches. Cela pourrait même prendre des proportions internationales.

Après avoir affirmé dans un premier temps que le projet de carrière de roche de Bois-Blanc présentait un risque sanitaire considérable, ce sont de bonnes nouvelles qui sont venues cueillir les plus inquiets des Réunionnais à leur réveil.

Les scientifiques spécialistes de la santé dans l'Océan Indien se sont finalement rétractés pour prendre les plus septiques des opposants par surprise. La carrière de Bois-Blanc ne présente finalement aucune forme de risque pour la santé, mieux elle serait bénéfique aux riverains.

A la manière d'un soin esthétique sur la peau sous forme de gommage à base de micros grains qui viendraient éliminer les impuretés de la peau, les professionnels nous apprennent que les particules de roches projetées dans les airs lors du dynamitage, inhalées par les riverains en particulier les enfants provoqueraient donc l'équivalent d'un gommage interne bénéfique à l'organisme qui se verrait débarrassé de ses impuretés.

Dans la foulée, l'ARS-OI a annoncé dans la presse que le cancer que l'on a longtemps cru dangereux ne serait en effet pas cancérigène cela après des travaux de 8 jours sur des cellules de dorades.

Au niveau mondial, c'est l'effervescence, la communauté scientifique internationale est littéralement pendue aux lèvres des experts Réunionnais de la santé qui s'apprêtent à révéler les résultats d'une importante étude sur les effets de la radioactivité sur l'organisme humain. L'ARS se préparait à annoncer au monde que Fukushima et Tchernobyl sont totalement surs et que l'approche au plus près des réacteurs ne représente non plus "aucun risque sanitaire".

Dans un communiqué officiel, le responsable de l'ARS-OI déclare ne pas comprendre cet engouement autour d'une carrière sans danger alors qu'en Afrique les hippopotames tuent des dizaines de personnes chaque année.

L.O

Aller au haut