expert corniche
Des experts ont été réuni à notre demande pour étudier le problème de la route du littoral. 5 conseils clés pour ne pas y mourir atrocement en sont ressortis. Ou du moins pour augmenter ses chances de survie.

1- La fuite :
100% des victimes de requins étaient dans l’eau au moment de l’attaque, cela semble être la condition “impérative” pour que l’accident soit possible. Eh bien nos consultants scientifiques en ont déduit en suivant le même raisonnement que passer par Les Plaines ou La Montagne réduirait à 0% le risque de décès brutal sous un bloc rocheux sur ladite route.

2- La vélocité :
Il y a 2 écoles, aller vite pour éviter les cailloux au risque de ne pas pouvoir freiner ou aller lentement en observant d’éventuelles chutes pour les éviter en s'exposant bien plus. Après études et calculs, nos experts ont tranché et conclu que pour diminuer le risque de mort subite sur la Route en Corniche il faut y passer le moins de temps possible et ne pas prendre plus de 3 minutes pour la franchir. Respecter la limite de vitesse de 90km/h serait suicidaire. La vitesse optimale calculée est de 240km/h sur les 12 km de portion pour rester sous les 3 minutes. Toute vitesse supérieure est conseillée.

3- L’esquive :
“La fatalité” a un drôle de sens de l’humour. Qui ne s’est jamais demandé pourquoi quand un bloc de 30 tonnes se décroche de la falaise, il atterrit malicieusement toujours sur un véhicule ou juste devant celui-ci pour créer une collision. Sur ce constat, nos chercheurs ont déduit que pour tromper “le destin” et compliquer ses calculs pour nous nuire, la meilleure conduite à adopter est d’être imprévisible et de rouler en zigzags aléatoires. Ainsi faire atterrir l’énorme bloc pile sur votre Clio devient un casse-tête même pour “l’imprévu” et vous augmenterez considérablement vos chances d’arriver à destination.

4- L’optimisation :
Dans le sens Possession/Saint-Denis, le danger venant de droite, il devient évident qu’il faut optimiser et placer les personnes les moins utiles à droite du véhicule, soit à l’arrière-droit, soit à l’avant-droit. Les personnes âgées, beaux-parents, cousins, vagues connaissances ou auto-stoppeurs sont à assoir à la droite du véhicule en cas de chute rocheuse fatale éventuelle, pendant que les places moins à risque seront pour vous et les personnes que vous aimez. Dans le sens Saint-Denis/Possession, pour garder les mêmes garanties, faites le trajet en marche arrière.

5- Le véhicule blindé :
Ce type de modification de votre véhicule de tourisme n’est pas à la portée de toutes les bourses. Pour environ 100000€, certaines sociétés (en Europe) se proposent de blinder votre véhicule le rendant pare-balle et hyper résistant. Cela pourrait suffir à vous maintenir en vie si vous vous retrouvez ensevelis sous des milliers de tonnes de roches. Mais il y a un “mais”, la procédure de désincarcération d’un véhicule blindé est plus longue que celle d’un véhicule normal. Après les 4 jours pour retrouver votre voiture sous les gravats et y accéder, le jour supplémentaire pour découper votre véhicule renforcé pourrait vous être fatal si vous n’avez pas prévu à boire.

Nous espérons que ces conseils vous seront utiles. Si vous en avez aussi, merci de nous les faire parvenir à la Rédaction.

L.O

Aller au haut